10/31/2005

31 octobre 2005

Sarkozy sur TF1, hier soir. Ton doucereux, œil de cocker, presque rassurant. Et là, glissée comme un message subliminal, une phrase à la profondeur toute philosophique : « On ne peut être juste sans être ferme ». Sarkozy prendrait de la hauteur… ou a lu Pascal ? Je renvoie aux célèbres Pensées, dans lesquelles Pascal développe le thème des relations justice/force. La force sans la justice est tyrannique ; la justice sans la force est impuissante. Sarkozy semble avoir choisi son camp ; on ne pourra pas lui reprocher de ne pas être cohérent ! Il prend bel et bien le parti de la force, comme il l’explicite quelques phrases plus tard : « Répression plutôt que prévention ». Et une nouvelle couche de son champ lexical bushiste favori : « voyou », « criminels », « délinquants », « imams issus de l’immigration »… A quand les armes de destruction massive dans les mosquées de France ? Mais tout cela est dit d’un ton tranquille, calme, sans accroc. Sarkozy rassure, Sarkozy caresse dans le sens du poil son électorat. Fini le nain teigneux et énervé, place à mini-De Villepin, flegmatique et décontracté. Pour montrer une unité de façade ?
L’unité, nous avons également ce problème au Parti socialiste. Heureusement que la motion 1 tente de refonder l’unité du Parti, car les autres motions sont loin de vouloir unifier. D’ailleurs, le mot « unité » est très peu usité. On parle de « rassemblement », mais d’unité, point. Les logiques d’alliance NPS/Emmanuelli, Fabius/Mélenchon et consorts ne visent qu’à l’éclatement de notre parti, et non à son unité. Les logiques de présidentiables et de personnes prennent le dessus. Ce que ces camarades ne semblent pas comprendre, c’est qu’au Parti socialiste, ce n’est pas le candidat qui fait le programme, mais le programme qui fait le candidat, pour éviter ce qui se produit, en ce moment même, chez nos ennemis de l’UMP.
Au MJS, la situation est sensiblement la même. A un détail près : l’unité est préservée… Si vous êtes de Nouvelle Gauche. Si tu es de la minorité, et surtout en Meurthe-et-Moselle, désolé camarade, je ne peux rien pour toi. Car la minorité, malheureusement, n’est pas respectée. Pis, elle est… inexistante. Pas reconnue. Un peu comme un Kurdistan au beau milieu du MJS. On ne travaille pas avec nous, on nous traque, comme Brigitte Bardot dans les années 70, pour nous prendre en photo. Au nom de la Rose, le journal du MJS 54, subira-t-il la même transformation que France-Soir ? Parlons-en, du journal. Un journal au comité de rédaction autocratique, tout comme le tout frais blog du MJS, aux liens scandaleux (cf. précédente note), sans aucun contrôle. NG se réveille à l’approche du Congrès du MJS, par de magnifiques effets de manche : blog aux articles « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », site du MJS 54 relooké (pas mal d’ailleurs… il faut tirer un coup de chapeau au webmestre)… Mais en interne, ce n’est pas la même. On agite la procédure d’expulsion parce qu’un camarade n’a pas soutenu le bon candidat. Y a-t-il un article dans les statuts qui impose le soutien d’un candidat ? En outre, je trouve déplacé, de la part de gens qui n’ont en aucun cas respecté la discipline du Parti (campagne Bolkestein en pleine campagne du oui, vous appelez ça comment ?), de donner des leçons de démocratie.
Le Congrès approche… mais quelque chose me dit que peu de choses vont changer si nous gardons la même majorité.

2 Comments:

At 8:56 PM, Blogger yacine said...

petite pécision
la campagne sur bolkenstein est une campagne nationale (soutenue par le BN-erasme....)

Il n'y a aucun rapport entre le TICE et le soutient à un dissident:
soutenir un dissident c'est faire campagne contre le PS et avt tt contre le MJS et lé camarades qui se sont impliqués ds cette campagne. Sur la Constit, le mjs n'a pas pas fé campagne donc faire la campagne du oui ou celle du non ce nété pas contraire à l'engemen de tt l'organisation.

 
At 7:16 PM, Anonymous Maxime said...

Faire campagne pour le non, ce n'est pas faire campagne contre le PS?
Et ne me prends pas pour un imbécile: bien entendu que le MJS n'a pas "officiellement" fait campagne, tout le monde le sait, les dirigeants ne sont pas si stupides! Seulement, tout le monde sait également que des jeunes socialistes ont fait campagne pour le "Non".

 

Enregistrer un commentaire

<< Home